Pour une santé en pleine conscience !

514-814-3035

Aujourd’hui, que tu sois seul(e) ou en couple, profite de ce moment précieux.

Une grande partie de ma vie fut en couple. Aujourd’hui je suis célibataire depuis plus d’un an. Ce qui fait que j’ai tout le temps pour moi. Pas de compromis entre nous, car il n’y a pas de nous. 

Se retrouver seule avec soi-même, par moment cela peut être déstabilisant, mais à d’autres moments c’est tout le contraire, c’est paisible et harmonieux.

Je profite de ce temps seule pour expérimenter la vie autrement. Quand je suis en couple, même si j’ai un grand besoin de ma liberté d’être, il est normal que je porte une attention spéciale au couple.

Il y a quelques années, j’ai suivi un atelier d’une journée avec Yvon Dallaire, Psychologue et spécialiste du couple. Voici une phrase qu’il a dite et qui m’a toujours suivi depuis : « Mesdames, quand vous êtes célibataires, profitez de ce privilège pour vivre ce que vous voulez vivre, allez où ce que vous voulez aller, faites tout ce qui vous plaît sans à avoir à penser à l’autre. Et de l’autre côté, mesdames, quand vous êtes en couple, profitez aussi de cette opportunité pour vivre à deux, partager avec l’autre, voyager avec l’autre, épauler et être épaulé par l’autre, rire à deux ». « Wow ! il a tout à fait raison ce mec », me suis-je dit.

Et vous qu’en pensez-vous ?

C’est ce que j’ai fait. La première chose que j’ai mise en place, au début de mon célibat, sans vraiment le planifier, a été de me faire des amis de gars. J’aime bien la compagnie des garçons. Des gars ouverts d’esprit, spirituels et avec une teinte de rose. Je ne voyais pas la nécessité de me faire des amis de gars quand j’étais en couple. Probablement parce que l’amoureux me comblait avec sa présence masculine. Présentement, je ne parle aucunement de sexe, seulement du contact avec le masculin. Avoir des amis de gars, me permet de mieux comprendre l’homme dans sa façon d’agir, de penser dans sa globalité. Je trouve que, souvent, ils sont plus habiles que les femmes pour décrocher plus rapidement d’une émotion désagréable. Parce que la femme en général est un peu, hum assez, compliquée.

En ce moment dans ma vie, je vois plus souvent mes amis de gars. Une chose est claire entre nous. Je ne couche pas avec mes amis. Et là, je ne parle pas d’une rencontre qui est amicale tout en sachant intérieurement qu’il y a quelque chose de plus. Non, je parle de mes amis de gars tout simplement. Mes buddies ! Ceux qui me parlent de leurs ressentis, sans aucun jugement, sans aucune attente. Ça existe l’amitié entre l’homme et la femme, mais j’avoue que parfois il faut mettre ça au clair. L’authenticité a aussi sa place dans la relation amicale.

Bien certain, j’ai aussi mes amies de fille, que j’adore. Avec elles, la relation proche a toujours existé. Que je fusse en couple ou pas, elles ont été présentes et le sont toujours. Nous avons aussi nos discussions profondes et à l’occasion on aime beaucoup approfondir sur un sujet particulier, les hommes. C’est un sujet sans fin. Nous vous adorons !

J’ai ce besoin d’être entouré de ceux que j’aime. Le fait que je n’aie pas d’amoureux pour le moment, fait en sorte que j’entretiens de beaux partages avec mes amis(es). Bien sûr, je diminuerai la cadence quand le moment d’être à deux arrivera. Chose certaine je ne délaisserai jamais mon besoin de liberté d’être, ma couleur et mes amis(es).

Je reçois régulièrement chez moi ces personnes qui me sont chères. Je préfère les recevoir individuellement, car il n’y a rien pour moi pour égaler ces rencontres de face à face qui permettent l’intimité.

Nous avons de beaux échanges que j’adore. Rarement, nous parlons de la pluie et du beau temps, car sinon tu ne peux pas être mon ami(e). Je préfère les échanges qui ont un sens profond. Bon, d’accord, il m’arrive aussi de dire que la température est comme ceci ou comme cela, mais je dois absolument parler de la vie, ta vie, ma vie, notre vie. Comment vas-tu ? Et voici comment moi je vais.

Après ces échanges, c’est le retour à soi-même, j’apprécie de plus en plus ces moments-là. Me retrouver seule et faire des choses que j’aime faire seule. En fait, je ne suis plus vraiment seule, car j’ai la compagnie de mon chien Tao et ma chatte Sachat. Mais, même sans eux je ne suis jamais seule, car je garde un dialogue avec ma partie divine. Je m’occupe de moi et j’aime ça.

Et vous ? Où en êtes-vous dans votre parcours ? 

Affirmation : J’apprécie chaque moment, autant lorsque je suis entouré que les moments passés seul(e).

Exercices : Posez-vous ces questions : suis-je bien entouré de personnes inspirantes ? Est-ce que je prends assez de temps pour me reconnecter avec mon être intérieur et pour répondre à mes besoins, d’être bien avec moi-même.

Laissez un commentaire





Vous connectez

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.